Le E-learning n’est pas l’avenir de la formation, le Social Rich Learning peut-être

Il est évident avec quelques années de recul que l’engouement pour le e-learning s’est peu à peu évaporé pour faire place à une approche du e-learning comme une possibilité de formation de masse low-cost.
Les serious game sont venus ranimer ce marché mais passé l’effet de mode, et la tentation de rendre ces produits plus séducteurs ou addictifs, si on fait le bilan du temps passé, de l’argent dépensé et des acquis de la formation…on peut se faire peur !
Alors finalement n’a t’on rien trouvé de mieux que ces formations traditionnelles de 8 à 12 personnes que vous aviez choisies avec votre responsable formation?
vous savez celle ou vous-vous dites, au moins je sors et en plus j’irai au restaurant ce midi avec des gens peut-être intéressants. Le formateur est ici la clef de la réussite de cette formation mais même si il est bon combien de fois n’avons-nous pas eu comme réponse à cette très originale question :
«Alors c’était bien ta formation ?»
«Oui super, le formateur était génial…dommage qu’on ne puisse appliquer cela ici!»
Comme la formation est un marché juteux on a inventé des formation e-learning avec formateur en salle dédiée en mode ceinture et bretelles. On est certes plus efficace mais pas plus économique en temps et en budget !
Maintenant demandez-vous quand les jeunes salariés ont une question, une interrogation vers qui ou quoi se tournent-ils ? Souvent vers leurs amis, ou les plateformes de discussions sur le web, bons vieux forums ou réseaux sociaux.
Pourquoi donc ne pas appliquer ce principe de base de l’apprentissage, de la formation : c’est avant tout un acte cognitif-social. Nous voila alors parvenu au Social Learning dont les américains restents les fers de lance. Le Social Learning à juste un tout petit problème car c’est un peu comme si je vous expliquais que pour apprendre à nager il est préférable d’être dans l’eau..
.
C’est là que la logique d’associer une plateforme collaborative a du rich média nous est apparu comme une nouvelle voie dans l’apprentissage avec mon ami Frédéric Bascunana et que nous avons pu tester sa puissance depuis plus de 18 mois au travers de plusieurs webtv collaboratives (Techtoc.tv, Hrchannel.com).
De l’empirique nous sommes passés au concept et avons pu en donner une définition chacun et progresser en développant des process spécifiques liés en particulier au community management particulier de ces plateformes.
Un événement comme HR Lounge a permis à de tester in situ une nouvelle fois notre approche de la formation à l’heure du web social et toute sa puissance mais aussi sa modularité (interne/externe, 20 minutes/1 journée…)
Pour continuer ses échanges voici nos deux définitions :
Le Social Rich Learning pour moi c’est :
Le Social Rich Learning c’est la mise en œuvre d’un apprentissage au travers de la production rich media collaborative partagée sur une plateforme sociale. La participation active ou passive à la préparation, réalisation du contenu et aux discussions permet de stimuler le lien entre apprentissage formel et informel. Les objectifs pédagogiques de chaque module de Social Rich Learning sont fixés au travers du sujet à traiter et assurés par le Learning Manager qui accompagne la communauté tout au long du projet. Son travail d’animation, de recentrage et synthèse permet en fin de cycle de proposer un module de Social Rich Learning offrant à ceux qui n’ont pas été dans le processus d’en tirer toutefois les bénéfices (par la simple consultation des éléments rich media mis à disposition sur la plateforme ainsi que du fil des échanges, échanges qu’ils peuvent eux-mêmes relancer à tout moment.)
Pour Frédéric « le Social Rich Learning c’est :
un dispositif d’apprentissage collaboratif, reposant sur le mariage méthodique d’un service de réseau social modéré par des gestionnaires de conversations, avec une plateforme rich media pour stimuler la cocréation collective. Cette approche originale de la formation est fondée sur le partage d’un objectif éditorial commun concentré dans la production de supports vidéo, dans les échanges critiques qu’elles impliquent, pendant leur préparation en amont, et dans les réactions de la communauté en aval. »

Venez-donc nous rejoindre et vous aussi participer à cette révolution de l’apprentissage en misant sur l’intelligence collective.  Nous parions que cela vous donnera l’envie de développer le même concept pour votre organisation et nous sommes prêts à vous y aider.

 

3 réflexions sur “ Le E-learning n’est pas l’avenir de la formation, le Social Rich Learning peut-être ”

  1. Vincent, c’est une nécessaire synthèse que tu fais là par l’adjonction d’un premier feedback sur le vécu avec l’expérience techtoc.tv + HRchannel.

    Allez, je vais quand même faire mon boudeur : je suis sidéré par le manque d’innovation dans la formation, et le manque de courage créatif en général. Pour une ou deux expériences pilotes ultra high tech et ultra disruptives menées par de grandes entreprises (BNP Paribas, Dassault etc.) – la très grande majorité est immobiliste.

    Dans la formation, rien de pire que d’arriver un peu trop tôt avec une bonne idée.
    Disruptif est ici synonyme de chronique d’un épuisement annoncé… IL va nous falloir évangéliser très patiemment…

    Nous allons organiser notre propre évènement sur le e-learning en tout cas, grâce à la géniale Corinne DANGAS qui fait un travail ahurissant de qualité et d’exhaustivité sur les sujets. Ce sera peut-être l’occasion de faire une étude grandeur nature auprès de la cible pour voir si innovation rime avec formation.

  2. @Fred : ahurissant j’ai qq doutes ;) (l’e-learning et ces expérimentations ultra-innovantes des grands comptes sont bien loin de mon modeste champ d’expertise !)

    Par contre clairement je constate et ai toujours constaté en entreprise que l’essentiel d’une dynamique de progrès et du développement des compétences repose bien plus sur de l’informel et de l’adaptation inter-personnelle, que sur quelques vagues formations sur catalogue, cadrées et dosées au compte-gouttes. Ce qui fait complètement écho au fait que le social learning tel que Vincent et toi le proposez puisse être une façon adaptée de mettre en oeuvre ce type de processus.

    @Vincent merci pour ton article que j’ai trouvé très intéressant de mon point de vue, sur la genèse de techtoc.tv, et les objectifs et velléités qui étaient derrière.

  3. Les prochains plateaux sur HR Channel permettrons de traiter les différents aspects de cette question et plus largement du désenchantements quand aux modèles anciens ou néo moderne d’apprentissage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>